Maladie de Crohn : Définition Cause Et Symptômes

La maladie de Crohn est une maladie inflammatoire chronique de l’intestin (MICI) pouvant toucher tout le tube digestif. Cette affection est favorisée par des prédispositions génétiques, des facteurs environnementaux et un dysfonctionnement du système immunitaire.  Elle évolue par poussées imprévisibles dont la fréquence et la sévérité sont variables selon les patients. Le traitement vise à soulager les poussées et à prévenir les rechutes. Il ne guérit pas la maladie mais permet aux patients de maintenir une qualité de vie satisfaisante.

La maladie de Crohn est une inflammation chronique qui peut toucher les parois de tout le tube digestif, de la bouche à l’anus. Le plus souvent, la maladie de Crohn atteint la partie terminale de l’intestin grêle qui relie l’estomac au côlon, le côlon (ou “gros intestin”) et l’anus.

Elle provoque une inflammation et un épaississement de la paroi, ainsi que des ulcères et parfois, des fissures et des perforations. Ces lésions peuvent affecter l’ensemble du tube digestif, de l’œsophage au rectum. Évoluant par poussées, la maladie de Crohn se traduit par des maux de ventre et des diarrhées qui peuvent persister plusieurs semaines. Lorsqu’elles durent, ces poussées peuvent entraîner fatigue, anémiedénutrition et perte de poids. Dans un tiers des cas, la maladie de Crohn affecte seulement l’intestin grêle (surtout la partie terminale, l’iléon) et seulement le côlon dans un autre tiers des cas. Le tiers restant concerne à la fois l’iléon et le côlon.

NB: La maladie de Crohn n’est pas contagieuse.

QUELS SONT LES SYMPTÔMES DE LA MALADIE DE CROHN ?

Les symptômes de la maladie de Crohn ne sont observés que lors des poussées. Lorsqu’elle n’affecte que le gros intestin, elle se traduit plutôt par des diarrhées, la présence de sang dans les selles et des maux de ventre. Lorsqu’elle ne touche que la fin de l’intestin grêle, elle se traduit plutôt par des douleurs dans la partie basse du ventre située à droite, des nausées et des diarrhées. Lorsqu’elle touche l’œsophage et le début de l’intestin grêle, les patients ressentent également des brûlures d’estomac et des renvois acides.

  • Douleur abdominale à type de crampe

  • Diarrhée chronique (parfois sanglante lorsque le gros intestin est sévèrement touché)

  • Fièvre

  • Perte d’appétit

  • Perte de poids

Les symptômes de la maladie de Crohn peuvent perdurer plusieurs jours ou plusieurs semaines, puis disparaître sans traitement. La guérison complète après une poussée unique est rare. La maladie de Crohn évolue presque toujours par poussées survenant à intervalles irréguliers tout au long de la vie. Les poussées peuvent être modérées ou sévères dans leur intensité, courtes ou prolongées dans le temps. Les poussées sévères peuvent entraîner des douleurs intenses, constantes, de la fièvre et une déshydratation.

On ne connaît pas les raisons de la répétition ou de la gravité des poussées ni leurs facteurs déclenchants. L’inflammation récurrente a tendance à apparaître dans la même région de l’intestin. Elle peut également apparaître dans des zones proches de l’endroit où un segment malade a été retiré chirurgicalement.

Chez les enfants, les douleurs abdominales et la diarrhée ne constituent pas les principaux symptômes et peuvent même être absentes. En revanche, un retard de croissance, une inflammation des articulations (arthrite), une fièvre et une asthénie due à l’anémie peuvent constituer les principaux symptômes de la maladie de Crohn.

 

LA MALADIE DE CROHN EST-ELLE FRÉQUENTE ?

En France, la maladie de Crohn touche environ 60 000 personnes (soit une personne sur mille). Un peu moins de quatre mille nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année. La maladie de Crohn est plus fréquente depuis les années 1950. Il existe d’importantes variations de sa fréquence selon les pays : elle est plus courante dans les pays du nord de l’Europe que dans ceux du Sud.

La maladie de Crohn est le plus souvent diagnostiquée chez de jeunes adultes (entre 20 et 30 ans) mais elle est parfois observée chez des enfants et des adolescents ou chez des sujets âgés. Les femmes sont un peu plus souvent touchées que les hommes. Une prédisposition familiale existe, en particulier dans les populations d’origine juive ashkénaze.

 

💬 Aide?